Le mot du président


"le développement culturel doit contribuer au développement du territoire"

Au début des années soixante, André Malraux réclamait la culture pour chacune et chacun. Et il fut le premier à impulser une politique culturelle à part entière.

 

Vingt ans plus tard, dans son discours à l'Assemblée Nationale du 17 novembre 1981, s'inscrivant dans la droite ligne du sillon tracé par André Malraux, Jack Lang soulignait l'enjeu économique et social de la politique culturelle, plaçant le ministère dont il avait la charge au service d'un projet de civilisation.

 

Aujourd'hui, plus personne ne conteste l'importance fondamentale du développement culturel dans le cadre du développement d'un territoire, aussi petit soit-il, aussi fragile soit-il.

 

Depuis une vingtaine d'années, notre école de musique contribue pleinement au développement culturel du Bassin de Decazeville-Aubin, s'efforçant de répandre un enseignement musical de qualité auprès du plus grand nombre.

 

Persuadés que notre territoire doit tout mettre en oeuvre pour améliorer son image et son attractivité, et que nous trouverons le soutien nécessaire auprès de la collectivité, nous allons continuer à remplir notre rôle d'acteur culturel.

 

En ayant à l'idée ces propos de Malraux qui écrivait que la culture c'est ce qui répond à l'homme quand il se demande ce qu'il fait sur terre. En se disant que si l'art n'est pas une soumission mais une conquête, c'est aussi le seul à pouvoir rassembler, car il touche le coeur et les sentiments.